Voir ou lire les inscriptions ?

À plusieurs reprises au cours de la rencontre EPIMED III, les débats ont porté sur la distinction entre « voir » et « lire » les inscriptions médiévales, entre l’impact visuel de l’objet épigraphique et la lecture effective du texte.

Sur cette question, il faut tenir compte du récent ouvrage collectif dirigé par Antony Eastmond :  Viewing Inscriptions in tha Late Antiquity and Medieval World, Cambridge-New York, 2015 (978-1-107-09241-9).

Les auteurs proposent des pistes de recherche passionnantes quant à la présence et à la dimension visuelle des inscriptions, et on ne peut que recommander chaudement la lecture de ce volume.

51sxX8V85JL._SY344_BO1,204,203,200_

On verra aussi avec grand intérêt la recension de l’ouvrage en question sur le site e-pigraphia.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *