Un nouveau rendez-vous épigraphique annuel à Poitiers

À la rentrée 2016, se met en place au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale  un séminaire permanent sur les écritures non manuscrites du Moyen Âge. L’année 2016-2017 sera consacrée à la thématique « Matière, matériau, support : les pages de l’écriture exposée (autour du préfixe épi– dans épigraphie) », avec trois sessions les 23 novembre, 3 février et 2 juin.

corpus-des-inscriptions-de-la-france-medievaleL’épigraphie médiévale avait, au moment de sa naissance en France, au milieu des années 1960, et a toujours aujourd’hui comme objectif premier la publication des inscriptions. Jusqu’à ce jour, le Corpus des inscriptions de la France médiévale articulait au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers l’édition des inscriptions, la gestion de la documentation rassemblée pour en assurer la continuité, et les activités ponctuelles de réflexion méthodologique ou de recherche. Cette articulation doit aujourd’hui être revue en raison des évolutions nécessaires que connaît l’entreprise éditoriale (avec le passage à l’édition numérique, l’élargissement de l’amplitude chronologique des textes publiés, la mise à disposition en ligne des volumes du CIFM) et en raison de la nécessité, pour les questionnements épigraphiques, de s’inscrire dans la dynamique de recherche autour des signes et de la culture écrite et visuelle du Moyen Âge.

Parce qu’il reste bien des questions fondamentales auxquelles répondre (qu’est-ce qu’une inscription ? En quoi une inscription se distingue-t-elle d’une autre forme écrite ? À quoi sert une inscription ?),  il convient de s’attacher à la définition des « objets épigraphiques », à leur matérialité et à leur forme, sans séparer l’appréhension du support de celle de la graphie ou du contenu ; en d’autres termes, d’interroger les pratiques graphiques en dehors du monde manuscrit et d’envisager les conditions matérielles de leur réalisation, les implications techniques de leur mise en œuvre, les formes de l’écriture mobilisée dans le matériau, les interactions avec leur environnement lors de leur exposition et/ou utilisation. Cette réflexion s’inscrit d’abord dans la dynamique du material turn, à l’œuvre dans tous les domaines de la médiévistique, et qui permet de remonter à la source des productions médiévales (la pierre avant l’épitaphe, le bronze avant la porte, l’or avant le reliquaire) ; elle s’inscrit aussi dans une conception élargie de la paléographie médiévale qui ne s’arrête plus désormais aux frontières épistémologiques entre épigraphie, sigillographie, et diplomatique pour embrasser l’ensemble de la culture écrite du Moyen Âge ; enfin, elle met en lumière les connexions médiévales entre pratique graphique et pratique artistique, entre pensée écrite et pensée plastique, entre recours à l’écriture et théologie de l’image.

Pour répondre en partie au moins à ces questions de façon collective et formuler ensemble un certain nombre d’hypothèses, le CESCM met en place à partir de la rentrée de septembre 2016 un « séminaire permanent » sur les écritures non manuscrites du Moyen Âge. L’année 2016-2017 sera consacrée à la thématique « Matière, matériau, support : les pages de l’écriture exposée (autour du préfixe épi– dans épigraphie) », avec trois sessions les 23 novembre, 3 février et 2 juin.

Le fonctionnement d’un tel programme repose sur l’adhésion volontaire des chercheurs intéressés par les questions relatives aux pratiques de l’écriture exposée (spécialistes ou curieux, quels que soient leur provenance, leur statut, leur diplôme, leur affiliation), et leur participation à des sessions ouvertes hébergées par le CESCM. L’articulation n’est donc pas celle d’une équipe ou d’une unité, encore moins celle d’une structure figée, mais celle d’un lieu et d’un temps de réflexion collective sur un thème, un corpus, une inscription, etc.

Le séminaire permanent de recherche sur les écritures non manuscrites médiévales entend se réunir sur une journée trois à quatre fois par an au CESCM. La ou les session(s) de printemps et d’automne sont thématiques et proposent l’exploration collective d’un sujet lié à la problématique « Matières et formes des objets épigraphiques ». La session d’été est consacrée aux actualités de la recherche sur les écritures exposées (sujets de thèses, compte rendus de colloques ou de soutenances, chantiers, découvertes, projets collaboratifs) ; la session d’hiver est consacrée à la bibliographie (lecture collective d’un ouvrage en amont et discussion lors de la session).

À titre indicatif, les sessions thématiques pourraient porter sur les sujets suivants : « Fixité, mobilité, mutation des supports : autour de la notion de ‘contexte’ » ; « Élégance, régularité, variations : autour de l’appréciation de la ‘qualité’ des objets épigraphiques » ; « Fers à hostie, pyxides, enseignes, dés… : autour de ces ‘objets’ inscrits dont on ne sait quoi faire » ; « La lettre en son lieu : pour une étude ‘incarnée’ de l’écriture exposée ». Les sessions bibliographiques seront prévues au fil de l’eau en fonction des actualités éditoriales. Pour les premières sessions, quelques ouvrages fondamentaux mériteraient sans doute une (re)lecture collective : Petrucci A., Jeux de lettres. Formes et usages de l’inscription en Italie (XIe-XXe siècles), Paris, 1993 ; Kendall C.B., The Allegory of the Church. Romanesque Portals and Their Verse Inscriptions, Toronto, 1998 ; Mallon J., De l’écriture. Recueil d’études publiées de 1937 à 1981, Paris, 1982 ; Koch W., Inschriftenpaläographie des abendländischen Mittelalters und der früheren Neuzeit, Vienne, 2007.

Afin d’assurer la diffusion des informations quant à ce séminaire, on pourrait utiliser le carnet de recherche Hypothèses créé à l’occasion du programme EPIMED et le faire évoluer vers une véritable plateforme collaborative pour échanger informations, clichés, bibliographie…

Pour tout renseignement à ce sujet et pour recevoir des informations plus précises, contacter Vincent Debiais.


3 réflexions au sujet de « Un nouveau rendez-vous épigraphique annuel à Poitiers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *