L’objet épigraphique en question – CESCM, 3 février 2017

La deuxième séance du séminaire permanent sur les écritures médiévales en dehors du monde manuscrit se tiendra le vendredi 3 février au CESCM de Poitiers. Il sera consacré à l’objet épigraphique et aux questions soulevées par la rencontre entre la notion d’objet et le fait graphique au Moyen Âge.

Après avoir abordé en novembre dernier les questions relatives au support et à la page, la deuxième de SEMPER sera consacrée le 3 février prochain à la notion d’objet et sa relation à l’écriture. Il est bien souvent difficile de décrire avec précision ce sur quoi on a tracé des signes alphabétiques, et les mots « objet », « artefact », « œuvre », « élément », « partie » reviennent, souvent sans distinction,  pour identifier la « chose » sur laquelle le scripteur intervient pour faire apparaître les lettres.

Au-delà des questions de terminologie se tiennent les problématiques liées au « lieu » de l’inscription, à son environnement, à son contexte, aux relations entre le texte et ce qui l’entoure. Peut-on décrire une inscription sur un objet mobile (un calice, un reliquaire) comme on décrit un texte fixe encastré dans la structure d’un édifice ? Y a-t-il une différence de nature et/ou de fonction entre un texte que l’on porte (sur une plaque-boucle ou sur un vêtement) et un texte affichée face à soi (sur un mur, sur le sol, etc.) ? Les stèles qui se dressent dans un espace ouvert peuvent-elles avoir un autre statut que les dalles encastrées au sol dans un édifice ? Au-delà de la diversité de ces « objets » épigraphiques, il s’agira pour nous d’aborder les conditions dans lesquelles le texte occupe l’espace au Moyen Âge et ce que cette topologie induit sur la nature et le rôle de l’écriture dans la culture médiévale.

Cette séance se déroulera selon le même principe que la rencontre de novembre, avec de nombreux temps de discussions et d’échanges. La matinée sera consacrée à une présentation générale de la thématique dans le contexte de la culture écrite médiévale, suivie d’une réflexion plus spécifique sur la notion même d’objet (Éric Palazzo, « Aby Warburg et l’objet »). Après le déjeuner, des études de cas et des dossiers permettront de mettre cette question en perspective avec la documentation médiévale (mobilier liturgique, objets mobiles, aspects techniques, objets de dévotion) et au-delà (Delphine Ackermann, « Faire revivre les morts. Les stèles funéraires de la cité d’Érétrie (Grèce) dans l’Antiquité »).

Ouvert à tous, étudiants, chercheurs et enseignants, le séminaire est également accessible à distance par Skype. Il se déroule de 9h30 à 17h15 au CESCM, 24 rue de la Chaîne à Poitiers (salle Crozet). Pour tout renseignement, ne pas hésiter à contacter Vincent Debiais.

programme-3-fevrier


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *