Archives par mot-clé : inscription

Premier workshop du programme MEDNAME (Utrecht, 6-7 avril 2017)

Les 6-7 avril prochain se tiendra à l’Université d’Utrecht (Pays-Bas) le premier atelier de travail du programme MEDNAME consacré à l’étude du nom dans la culture écrite médiévale. Ce programme bilatéral entre le CESCM de Poitiers et l’Université d’Utrecht (PHC Van Gogh 2017) entend favoriser les échanges scientifiques entre les deux institutions et produire les conditions administratives et intellectuelles pour l’élaboration d’un programme plus ambitieux dans les années à venir.

La coopération menée entre le CESCM de Poitiers et l’Université d’Utrecht dans le cadre du programme « MEDNAME – l’écriture publique du nom dans la culture médiévale » a pour objet l’usage du nom et de son écriture en dehors du monde manuscrit au Moyen Âge. Question fondamentale de l’anthropologie historique et phénomène identitaire par excellence dans les sociétés pré-typographiques, l’écriture du nom et sa dimension sociale sont encore largement à étudier. MEDNAME se déroulera en trois temps : travail préparatoire, bibliographique et problématiques (à distance) ; réunions à Poitiers, à Utrecht et sur le terrain pour élaborer la connaissance sur cette thématique (ateliers de travail présentiel) ; rédaction/publication de la synthèse et mise au point des perspectives de recherches (à distance).

Afin de circonscrire cette vaste question du nom, le projet Van Gogh 2017 cherchera à faire émerger ces nouvelles problématiques. Qu’est-ce qu’un nom, d’un point de vue graphique ? Pourquoi écrire son nom en dehors du manuscrit ? Qu’est-ce que nommer au Moyen Âge ? Le geste du nom est-t-il différent des autres gestes d’écriture ? En interrogeant le lien entre le statut du nom et l’action de le produire par écrit, le projet entend formuler des pistes de recherche autour de la culture de l’individu au Moyen Âge et de ses traductions graphiques et/ou visuels, dépassant les clivages traditionnels entre culture lettrée et illettrisme, culture écrite et oralité, performativité et symbolisme, pour déterminer les raisons qui ont poussé les hommes et les femmes du Moyen Âge à investir par l’écriture de leur nom leur environnement monumental et matériel. Il s’appuiera sur les études d’onomastique et de prosopographie déjà élaborées pour le Moyen Âge en proposant de nouvelles approches par l’exploitation d’une documentation encore largement délaissée par ces disciplines.

Dans le détail, les travaux menés dans le cadre du programme MEDNAME ont pour objet : l’élaboration d’un état de l’art sur ces questions et leurs implications historiques sur le temps long ; l’établissement d’une liste actualisée de problématiques à ce sujet et des zones d’ombre encore en attente de recherche ; le rassemblement d’un corpus de textes et d’objets susceptibles d’éclairer ces questions pour le Moyen Âge ; leur analyse dans le cadre de sessions collectives de travail, sur le terrain, en réunion et à distance ; la confrontation des résultats aux données de terrain lors d’une session in situ dans deux monuments médiévaux comportant des manifestations écrites de noms de personnes ; la rédaction par l’équipe française et néerlandaise d’un travail de synthèse sur la question de l’écriture du nom au Moyen Âge et sa publication en ligne.

Le premier workshop se tiendra à l’Université d’Utrecht les 6-7 avril prochain sous le titre « Names in Sacred Spaces: an Introduction ».

Marco Mostert (Utrecht University), Introduction

Els Rose (Utrecht University), « Names in the liturgical practice of Merovingian Gaul »

Cécile Treffort (University of Poitiers), « Le nom des défunts dans les épitaphes: remarques, questions et perspectives de recherche »

Jelle Visser (Utrecht University), « What’s in a name? Thiofrid of Echternach about the grace and power of saints’ names »

Elisa Pallottini (Utrecht University), « Names and (instead of?) relics: the material evidence »

Estelle Ingrand-Varenne (University of Poitiers), « A singular layout: name breakdown in medieval graphic practices »

Émilie Mineo (University of Poitiers), « Signing one’s own name. Review of literature on signature in medieval art and records »

Round table

Les résultats de cette première rencontre seront publiés sur le carnet EPIMED mi-avril. Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter Vincent Debiais.

Offre de stage en édition électronique des inscriptions médiévales

Dates : 1er avril- 30 juin 2017.

Lieu : Centre d’études supérieures de civilisation médiévale, Poitiers

Maître de stage : Estelle Ingrand-Varenne (estelle.ingrand.varenne@univ-poitiers.fr)

Gratification : 546,01€/mois + participation aux frais de transport

Contexte

À l’issue de l’ANR ORIFLAMMS (Recherche en ontologie, Descripteurs d’images, Analyse des formes et lettres des écritures médiévales multilingues, 2013-2016) et avec le soutien de COSME (Consortium sources médiévales, labellisé par la TGIR Huma-Num), l’équipe d’épigraphie du CESCM a développé un projet d’épigraphie médiévale numérique : TITULUS. Son objectif est de rendre accessibles les sources épigraphiques, proposer une édition dynamique et de nouvelles modalités de recherche.

Dans ce cadre, le stage offre l’opportunité de travailler sur des sources médiévales originales, les inscriptions, et de participer à l’entreprise de publication du Corpus des inscriptions de la France médiévale, sous format numérique. Il propose de mener à bien l’édition multi-support du volume Hors-série 2 du CIFM consacré à la documentation épigraphique de la ville de Poitiers, du VIIIe au XVe siècle (refait par Robert Favreau).

Installé à l’inscripthèque, le stagiaire sera intégré à l’équipe d’épigraphie (avec Robert Favreau, Cécile Treffort, Vincent Debiais, et les doctorants), avec laquelle il développera ses compétences en épigraphie médiévale.

Objectifs

Livrables techniques

  • Terminer l’encodage des notices du Hors-Série II selon le format établi (XML-TEI) ;
  • Développer les modalités de recherche grâce à la base de données native en XML (Exist-db) ;
  • Développer la géolocalisation (carte générale, à l’échelle d’un volume) ;
  • Générer l’édition papier à partir d’une feuille de style XSLT.

Le stage aboutira à l’édition électronique et papier du volume du CIFM sur Poitiers.

Réflexion scientifique

Le stage permettra au candidat de réfléchir à l’appréhension de l’écriture épigraphique au Moyen Âge, sous ses aspects graphiques et en regard d’interrogations paléographiques plus larges, et aux liens de l’objet-inscription avec son contexte.

De manière générale, le stagiaire réfléchira aux implications sur le public des différents choix éditoriaux qui ne sont jamais neutres et aux implications de l’ecdotique.

Acquisitions de compétences

Ce stage permettra au candidat de développer des compétences en épigraphie médiévale grâce à une formation au long des trois mois, non seulement ecdotique et théorique mais aussi de terrain.

Il améliorera ses connaissances du format TEI et des bonnes pratiques pour l’encodage numérique.