Voir ou lire les inscriptions ?

À plusieurs reprises au cours de la rencontre EPIMED III, les débats ont porté sur la distinction entre “voir” et “lire” les inscriptions médiévales, entre l’impact visuel de l’objet épigraphique et la lecture effective du texte.

Sur cette question, il faut tenir compte du récent ouvrage collectif dirigé par Antony Eastmond :  Viewing Inscriptions in tha Late Antiquity and Medieval World, Cambridge-New York, 2015 (978-1-107-09241-9).

Les auteurs proposent des pistes de recherche passionnantes quant à la présence et à la dimension visuelle des inscriptions, et on ne peut que recommander chaudement la lecture de ce volume.

51sxX8V85JL._SY344_BO1,204,203,200_

On verra aussi avec grand intérêt la recension de l’ouvrage en question sur le site e-pigraphia.



Citer ce billet
Vincent Debiais (2016, 1 avril). Voir ou lire les inscriptions ? LA MAISON DE L'EPIGRAPHIE. Consulté le 15 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ogbc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.