SEMPER, saison 2 – La matière graphique des inscriptions médiévales

Pour sa deuxième saison, le séminaire permanent sur l’écriture médiévale en dehors du monde manuscrit (SEMPER) se concentrera au cours de l’année 2017-2018 sur les questions paléographiques et l’étude des lettres composant les inscriptions du Moyen Âge. Il se réunira pour la première séance le jeudi 19 octobre au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers.

Qu’est-ce que l’écriture épigraphique ? Quelles sont ses principales caractéristiques ? Peut-on la distinguer systématiquement des pratiques manuscrites ? Y a-t-il une « écriture des inscriptions » ? La paléographie et ses méthodes peuvent-elles répondre aux questions de formes et d’évolution de l’écriture épigraphique ? La liste des interrogations quant aux moyens graphiques à l’œuvre dans les inscriptions médiévales est fort longue, et on ne peut qu’être surpris par la quantité d’inconnues qui subsistent aujourd’hui encore dans notre connaissance de l’écriture épigraphique…

Si la forme des lettres a  bénéficié d’une attention particulière, et ce depuis le début du XXe siècle, principalement dans le but de classer l’écriture pour dater les textes, les propriétés plastiques de l’écriture épigraphique restent encore très largement à décrire, à qualifier et à comprendre. Y a-t-il un lien entre le contenu du texte et la graphie employée dans l’inscription ? Les changements dans les formes de l’écriture sont-ils à mettre en relation avec une évolution générale des manières d’écrire au Moyen Âge ? Par-delà une approche exclusivement technique, indispensable dans tous les cas, de la matière graphique, on interroge l’histoire sociale et intellectuelle des pratiques écrites : qui écrit l’inscription ? Écrit-on une inscription comme on écrit un texte ? Comment apprend-on à tracer un texte sur la pierre ou le métal ? Il s’agira donc, au cours de l’année universitaire 2017-2018, de reposer les questions concernant l’écriture des inscriptions dans le cadre plus large de la culture écrite médiévale en analysant tous les aspects constitutifs de la lettre : sa forme, son ductus, sa mise en œuvre dans ou sur le matériau, son statut dans la perception de l’objet inscrit…

Comme lors de la première saison de SEMPER, le fonctionnement du séminaire repose sur l’adhésion volontaire des chercheurs intéressés par les questions relatives aux pratiques de l’écriture exposée (spécialistes ou curieux, quels que soient leur provenance, leur statut, leur diplôme, leur affiliation), et leur participation à des sessions ouvertes hébergées par le CESCM. Le séminaire est donc conçu comme un lieu et un temps de réflexion collective sur un thème, un corpus, une inscription, etc.

La première séance, consacrée aux aspects méthodologiques et aux liens entre paléographie et épigraphie,  se déroulera le 19 octobre prochain au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale de Poitiers (salle Crozet, au rez-de-chaussée de l’hôtel Berthelot, 24 rue de la Chaîne à Poitiers : http://cescm.labo.univ-poitiers.fr/en-bref/infos-pratiques/). Afin de faciliter les déplacements de tous, l’accueil au CESCM se fera à partir de 9h30 et les travaux commenceront à 10h. Pour les mêmes raisons de déplacement, la journée s’achèvera avant 17h30. Le programme de la journée est disponible au bas de ce billet.

Il sera également possible de suivre cette journée via Skype ; pour l’accès à cette session et pour tout renseignement, veuillez contacter Vincent Debiais (vincent.debiais@univ-poitiers.fr).

programme 19 octobre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *