Les avancées de TITULUS grâce au stage d’Alexandre Gaudin

Alexandre Gaudin est élève du Master « Technologies numériques appliquées à l’histoire » de l’École nationale des chartes. Il a choisi de faire son stage de fin d’études au CESCM en participant au projet TITULUS (avril-juillet 2018).

Sa mission a été de créer une édition multi-support du Corpus des Inscriptions de la France Médiévale, numérique et imprimée. La question était alors d’étudier et de modifier ces deux accès vers l’épigraphie médiévale, en automatisant la création des volumes imprimés et en accroissant l’expérience utilisateur de l’édition numérique.

Le volume Hors-Série sur les épitaphes carolingiennes du Centre Ouest de Cécile Treffort – à paraître en fin d’année 2018 chez CNRS éditions – a fourni le terrain d’expérimentation de ce stage.  Alexandre Gaudin a ainsi travaillé sur l’automatisation de la mise en page des inscriptions, mais aussi de création des index et d’une bibliographie à partir des informations encodées, et enfin d’une carte localisant les inscriptions présentes dans un même volume. L’amélioration de l’expérience utilisateur sur le site internet du projet, que ce soit par le renforcement des accès aux notices, ou par le perfectionnement de l’affichage des notices, a aussi été au cœur de sa mission.

Grâce au stage d’Alexandre Gaudin, le projet TITULUS connaît ainsi une avancée notoire, déjà visible sur le site dans l’onglet « notice« .

Il soutiendra dans quelques semaines à l’École nationale des chartes son mémoire intitulé :

RÉALISER UNE ÉDITION MULTI-SUPPORT
DU CORPUS DES INSCRIPTIONS DE LA FRANCE
MÉDIÉVALE
Améliorer l’accès au domaine de l’épigraphie médiévale

 

Une interview complète d’Alexandre Gaudin, réalisée par Manon Durier, se trouve sur le carnet du CESCM.

 

 

Le nom dans la culture graphique au Moyen Âge – le livre

Le projet de collaboration entre le CESCM et l’Université d’Utrecht MEDNAME consacré à l’étude du nom dans la culture graphique médiévale a été renouvelé pour l’année 2018. Celle-ci sera consacrée à l’écriture collective d’un essai sur cette question.

À la rentrée 2018, les membres du projet MEDNAME financé par Campus France (appel à projet PHC Van Gogh 2017) entament l’écriture d’un essai sur la question du nom dans la culture graphique médiévale, question qui a fait l’objet de plusieurs ateliers de travail à Poitiers et à Utrecht au cours de l’année 2017 et du premier semestre 2018. Ce livre est pensé à la fois comme la conclusion des travaux des équipes française et néerlandaise et comme le point de départ pour de nouvelles recherches sur cette même question.

Aulnay, église Saint-Pierre. Chapiteau du meurtre d’Abel

Le livre sera divisé en quatre parties. Le premier chapitre est consacré à la définition du statut grammatical et théologique du nom dans le contexte de la culture chrétienne médiévale. Le deuxième chapitre dresse l’inventaire des noms en jeu dans la documentation épigraphique et cherche à savoir quels sont les individus ou les groupes nommés dans les inscriptions. Le troisième chapitre analyse les conditions techniques, intellectuelles et matérielles de l’écriture du nom. Le quatrième et dernier chapitre envisage quant à lui les fonctions des inscriptions nominales dans le lieu et le temps de leur exposition, de l’écriture du nom à sa disparition ou à son effacement.

Le rendu du livre à l’éditeur est prévu pour l’été 2019. Des nouvelles de l’écriture seront publiées sur ce site.